Travailler avec SSE, c’est avoir accès à une expertise cumulée de plus de vingt années d’application des principes de santé environnementale et de développement durable dans le réseau de santé québécois. Depuis 2007, SSE a aidé de nombreux établissements de santé à s’inscrire dans une démarche responsable et à entreprendre des actions concrètes et efficaces, aux résultats mesurables, en leur fournissant divers services-conseils qui leur ont permis d’améliorer leurs pratiques environnementales. Ainsi, à travers des gestes quotidiens et réfléchis et les nouvelles façons de faire recommandés par SSE, ces établissements de santé ont pu gérer leurs opérations avec un regard systémique et ainsi, prévenir les problèmes de santé, de sécurité et de pollution, sans pour autant agir au détriment ni des soins aux patients, ni des aspects sociaux et économiques.

Rapport d’activités 2019-2020

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?
Reload Reload document
| Open Open in new tab

Témoignages de quelques clients dans le cadre de l’AGA 2020

Mission, vision & valeurs

Fondé en 2006, SSE a pour mission d’accompagner les établissements de santé et de services sociaux dans la réduction de leur empreinte écologique et dans l’amélioration de leurs pratiques en santé environnementale.

La vision de SSE est d’amener les établissements de santé et de services sociaux à implanter des pratiques novatrices et respectueuses de la santé humaine et des écosystèmes en adoptant une approche participative, critique et  systémique.

Les valeurs telles que l’engagement, la cohérence, la crédibilité, la transparence et la responsabilité sont au coeur de l’accompagnement que propose SSE.

Conseil d’administration

Synergie Santé Environnement (SSE) a été fondé  – en 2006 – par un groupe de professionnels issus du milieu de la santé qui ont remis en question les impacts environnementaux et sanitaires de leurs pratiques et qui ont décidé d’agir. Tout a commencé par… une naissance ! C’est en effet à la naissance de sa fille, en 2001, que le Dr. Jean Zigby a commencé à mettre des mots sur un malaise qui l’accompagnait depuis quelques temps déjà dans sa vie professionnelle : l’impact environnemental de ces gestes répétés, jour après jour, à titre d’obstétricien, de médecin de famille et de spécialiste en soins palliatifs. Aider des mamans à donner la vie, faire de la prévention auprès de ses patients au CLSC, les soigner lorsqu’ils en ont besoin et, enfin, accompagner le plus dignement possible des personnes en fin de vie. La boucle de la vie… quelle façon complète (« holistique ») de voir sa pratique professionnelle ! À la suite de nombreuses lectures sur les impacts environnementaux des établissements de santé et sur les exemples de meilleures pratiques mises en place dans certaines institutions visionnaires, Jean Zigby décide de proposer aux dirigeants du CLSC de Côte-des-Neiges d’initier un projet pilote consistant à mettre en place un système de gestion de l’environnement (SGE). Particularité du projet imaginé par Jean : mettre l’emphase sur la documentation des réalisations, ce que, encore aujourd’hui, on observe peu dans le réseau de la santé. – En avril 2004 – après avoir reçu un appui financier de la fondation EJLB et de la fondation de la famille J. W. McConnell, Jean Zigby engage Jérôme Ribesse comme chargé de projet et Rodolfo Aguirre comme spécialiste en environnement. Ensemble, ils mettent en place un comité de gestion de l’environnement fonctionnel et une équipe verte composée de médecins, d’infirmières et d’employés bénévoles ; ils améliorent le système de gestion des matières résiduelles du CLSC, ils forment la majeure partie des employés au principe des 3 R-V, ils instaurent des campagnes de réduction de la consommation de divers produits et surtout, ils documentent leurs réalisations. – En 2005 – Thomas Adams rejoint l’équipe. Leur travail est récompensé, Jean, Thomas et Jérôme sont finalistes aux prix canadiens de l’environnement dans la catégorie Hygiène du milieu. Par ailleurs, la diffusion des résultats obtenus au CLSC Côte-des-Neiges les amène à faire des présentations et ainsi, à entrer en contact avec de nombreux intervenants du réseau et à échanger sur les meilleures pratiques environnementales en établissements de santé. La multiplication de demandes de présentations et d’aide les fait réfléchir à la façon la plus efficace d’accompagner le système de santé québécois dans la réduction de son empreinte écologique. Ils décident alors de fonder une entreprise d’économie sociale, Synergie Santé Environnement avec l’aide du CSSS de la Montagne et de la CDEC Centre-Nord.  C’est – en 2007 –  que SSE a commencé à travailler avec ses premiers clients. SSE, c’est une dizaine de professionnels issus du réseau de la santé qui posent un regard critique sur les impacts environnementaux de leurs pratiques et qui désirent agir concrètement. SSE, c’est aussi et surtout une communauté de pratiques en santé environnementale pour les 350 000 employés du réseau de la santé.

Plus de 150 personnes assistent au Rendez-vous Santé Environnementale 2019 organisé par SSE

Merci aux aux conférenciers, aux participants, aux partenaires qui participent activement à la communauté de pratique instaurée par SSE depuis plusieurs années. Cet événement est une illustration parfaite que le milieu de la santé est en mouvement… et dans la bonne direction ! Un remerciement spécial à tous les membres de la délégation scandinave pour leur participation active et leur apport significatif.

Pour revoir le programme de la journée et accéder aux présentations, cliquez ici pour la page du colloque en FR et en EN

Projets novateurs

En cohérence avec sa mission, SSE est à l’affût des nouvelles technologies et des innovations en matière de santé environnementale. Nous sommes fiers d’avoir collaboré et initié des projets novateurs en collaboration avec nos clients. Voici un bref survol de certains de ces projets !

plastiques

Projet plastiques

2014 à aujourd’hui

Les plastiques hospitaliers représentent une matière résiduelle incomprise et mal aimée. Pourtant, ils ont un grand potentiel de récupération. Depuis plus de 6 ans, SSE s’intéresse à cette matière et recherche des pistes de valorisation.

Nous avons d’abord réalisé, grâce au soutien de RECYC-QUÉBEC et d’Environnement Canada, des caractérisations dans 3 hôpitaux afin de connaître les flux et les types de plastiques générés par tous les départements et services de ces institutions. Plusieurs échanges avec les acteurs de l’industrie de la récupération et du recyclage nous ont permis de mettre en place, au CISSS de la Montérégie-Est, un système assurant la traçabilité et la pérennité de la récupération de ces plastiques mystérieux mais intéressants !

Traitement des déchets biomédicaux par micro-ondes avec la technologie AMB Ecosteryl

2018-2020

À la suite de la réalisation d’un portrait de la gestion des matières résiduelles à l’hôpital régional de St-Jérôme, le travail conjoint de l’équipe de SSE et de celle de l’hygiène-salubrité du CISSS des Laurentides a permis d’identifier plusieurs pistes d’amélioration en gestion des matières résiduelles dont une en matière de gestion des déchets biomédicaux.

Alors que le CISSS désirait déplacer l’autoclave en fin de vie de l’hôpital et en acquérir un nouveau, SSE a soumis l’idée d’investir dans une technologie beaucoup plus avant-gardiste qui permettrait de désinfecter les déchets biomédicaux par micro-ondes plutôt que grâce à de la vapeur d’eau. Cerise sur le gâteau, les déchets seraient préalablement déchiquetés, ce qui éliminerait les risques de blessures subséquents au traitement, tout en permettant même, à moyen terme d’en recycler une grande partie.

amb
perturbateurs-endo

Perturbateurs endocriniens

2017

Les perturbateurs endocriniens sont partout et menacent notre santé et celle des générations à venir. Nous avons pris l’initiative de réaliser l’inventaire des produits médicaux et des substances chimiques auxquels sont exposés les nouveaux-nés à l’unité de néonatalogie (soins intermédiaires) de l’hôpital Pierre-Boucher et de dresser la listes des ingrédients.

Nous avons recherché des alternatives plus saines aux perturbateurs endocriniens. Les résultats ont été partagés à travers le Canada par l’entremise d’un webinaire.

Déshydrateur thermique

Phase 1 à Joliette en 2014 et phase 2 à l’Hôpital Notre-Dame en 2016

À la demande de notre client, le CSSS du Nord-de-Lanaudière, nous avons réalisé une étude comparative des modes de traitement de la matière organique. Cette recherche nous a amené à réaliser une première phase de projet pilote afin de valider la pertinence d’utiliser le déshydrateur thermique dans un établissement de santé.

Nous avons également collaboré à un projet de recherche avec le Cégep de Lanaudière et avons réalisé un court métrage grâce à la participation des équipes des services alimentaires. Une deuxième phase a été réalisé à l’hôpital Notre-Dame (faisant alors partie du CHUM) afin de colliger des données relatives au processus de déshydratation, à la consommation énergétique, etc. Plusieurs démarches ont également été entreprises afin de trouver une finalité à la poudre de déshydratation.

dshydrateur-thermique